IMG_1066.jpg

Normalisation des cycles irréguliers

&

a

ugmentation de 32% de chances de grossesse

Selon une étude d’Harvard, la pratique bi-hebdomadaire du yoga de la fertilité pendant 3 mois permet de multiplier presque par 3 le taux de succès des FIV.

Fertility & Sterility Journal, 2011 (52% de grossesse télécharger le pdf)

Fertility & Sterility Journal, 2017 (63% de grossesse télécharger le pdf)

European Journal of Obstetrics & Gynecology and Reproductive Biology, 2014 (Fertility Hatha Yoga apaise les émotions et l’anxiété télécharger le pdf)

 
 

Fertility yoga

-

Un yoga dédié à la femme, enseigné par une professeure empathique dont la méthode de préservation et stimulation des niveaux hormonaux est reconnue et soutenue par les centres de PMA.


En associant fondamentaux du yoga Hatha et mouvements du féminin, le yoga de la fertilité s’adapte aux cycles de la femme. Il soutient le système endocrinien, et travaille sur les relations épiphyse, hypothalamus et hypophyse dans le but d’activer le système nerveux parasympathique, pour vous rendre plus résistante et résiliente au stress et ainsi, réguler vos niveaux hormonaux.

Chaque inspiration et expiration se fait en conscience. C’est cette intention respiratoire qui vient stimuler les ovaires dans les postures (asanas) de Hatha sélectionnées. la pratique favorise l’alignement, l’assouplissement et l’ouverture de hanches et se cloture par des exercices de méditation, pour lacher prise, apaiser le mental et gagner en optimisme.


Les dérèglements hormonaux peuvent être de diverses natures. certains ont un caractère héréditaire, d’autres sont comportementaux (tabac, alcool, alimentation) mais également environnementaux (perturbateurs endocriniens dans 95% des produits de beauté, stress professionnel et urbain).

Nombreuses sont les femmes faisant état d’une fertilité altérée et parfois d’une infertilité inexpliquée, dite “idiopathique”. Pour celles-ci le yoga de la fertilité allié à un cleanse de facteurs toxiques de 3 mois pre-FIV a résulté en +30% de chances grossesses en 3 à 6 mois, (Etude 2013 sur 348 couples français en PMA)